Gastbeitrag: L’échange avec Salzbourg, première partie

Sven-Holger Hahn, Deutschlehrer in La Rochelle, über seine Sicht auf den Schüleraustausch bzw. den Aufenthalt in Salzburg (zur Abwechslung einmal ein Beitrag auf Französisch, so als kleine sportliche Herausforderung. Allez!):

« Das geht sich schon aus ! » et « Ja, geh, dos is scho lässig ! », même pour le professeur d’allemand, il n’était pas toujours aisé d’expliquer les subtilités du dialecte autrichien. Mais quand l’hospitalité et la cordialité parlent, les problèmes langagiers passent vite au second plan. Ainsi, grâce à un accueil extrêmement chaleureux de la part des correspondants et de leurs familles, des collègues et de la direction du WRG (« Wirtschaftliches Bundesrealgymnasium »), la glace a vite été rompue (le temps magnifique pendant tout notre séjour y a certainement contribué aussi) et nous avons pu profiter pleinement de notre séjour dans cette ville splendide qu’est Salzbourg.

Au départ de La Rochelle le 8 décembre au soir, il est vrai que nous, neuf élèves de Seconde et de Première et un accompagnateur, nous nous sentions un peu perdus parmi les 28 élèves de Troisième et leurs deux accompagnateurs dans ce grand autocar qui allait nous emmener jusqu’à Schrobenhausen, dans les environs de Munich, où les élèves de Troisième étaient attendus par leurs correspondants. Puis, il fallait encore faire trois heures de train et, après une correspondance ratée à Augsbourg, nous sommes finalement arrivés à Salzbourg vers 19 heures, après presque 24 heures de trajet.

Et il fallait se lever tôt le lendemain : On était attendus au WRG à 8 heures. Mais avant d’accéder à l’école, il fallait d’abord… enlever ses chaussures ! Ce qui peut paraître étrange réduit considérablement le bruit dans les couloirs et dans les salles de classe. Après le mot de bienvenue du proviseur, les collègues autrichiennes ne nous ont pas seulement présenté le programme, elles nous ont aussi expliqué l’importance des princes-archevêques pour Salzbourg et des curiosités comme le fait que les « Wiener » (saucisses) s’appelaient « Frankfurter » en Autriche (comme en français alors). Puis, le premier contact avec le « système scolaire » autrichien avec des réactions unanimes : Les professeurs sont beaucoup plus proches de leurs élèves qu’en France.

Le programme culturel des deux premiers jours était bien rempli et a été largement apprécié par les élèves, souvent accompagnés de leurs correspondants : l’incontournable maison natale de Mozart, la forteresse d’Hohensalzburg, le « quartier » du festival de Salzbourg (occasion unique de regarder derrière les coulisses du célèbre festival), le « quartier » de la cathédrale, puis, véritables cerises sur le gâteau : prendre un café ou un chocolat chaud dans l’une des « Kaffeehäuser » typiques de la ville, flâner sur le « Christkindlmarkt » et même voir un opéra d’ Haydn au Landestheater.Schüleraustausch2

Le week-end dans les familles d’accueil n’était pas vraiment repos non plus : ceux qui ne voulaient pas voir le redoutable « Krampus » (créature mythique anthropomorphe à cornes qui accompagne Saint Nicolas), ont fait les magasins, se sont baladés dans les montagnes environnantes ou sont même allés skier.

On ne peut jamais être sûr si un échange « marche » ou pas ; on le voit au plus tard au moment du départ. Alors en voyant les correspondants s’embrasser les larmes aux yeux lundi matin, on était sûr que celui-ci avait été un très grand succès et je tiens à remercier tous ceux qui l’ont rendu possible : tout d’abord les correspondants (nous serons très contents de vous accueillir au mois d’août) et leurs familles, les collègues du WRG et, bien entendu, les élèves du lycée Fénelon dont voici quelques témoignages :

  • J’ai bien aimé le programme et les temps libres avec les autrichiens étaient très sympas. Merci pour tout, pour votre accueil et votre gentillesse.
  • J’ai passé une excellente semaine à Salzburg. Le week-end s’est bien passé aussi, nous avons fait des activités très cool.
  • La ville est sublime. Les familles sont très accueillantes et c’est très important de passer un week-end en famille. J’arrivais à communiquer facilement et j’ai beaucoup appris. PS: C’était un peu court!!
  • J’ai été agréablement surprise par ce voyage, je ne pensais pas autant m’attacher à des gens. J’adore ma correspondante.
  • J’ai beaucoup apprécié mon voyage à Salzburg. Ma famille d’accueil était vraiment géniale. J’espère garder contact avec ma correspondante et peut-être un jour revenir à Salzburg.
  • J’ai aimé ma famille d’accueil car je n’ai pas eu l’impression d’être une étrangère dans la famille. L’école m’a aussi beaucoup plu. Je trouve Salzburg magnifique et je reviendrais avec plaisir. Merci pour tout, à bientôt!

Il ne faut pas oublier de dire que nous avons encore passé une journée à Munich (visite guidée et quartier libre) avec les élèves de Troisième avant de reprendre la route vers La Rochelle en autocar. Et pour revenir à l’énigme linguistique du début de l’article : Moi-même j’ai appris que les Autrichiens étaient plus dans la pondération et la diplomatie que dans l’exubérance. Et si cela valait aussi pour leur dialecte ?

Sven-Holger HAHN
Professeur d’allemand

Ein Gedanke zu “Gastbeitrag: L’échange avec Salzbourg, première partie

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s